Rechercher

Bataille de Titans et premier titre pour Brittany Polo Club !


Ce sont les deux équipes les plus huppées du polo français qui se sont affrontées cet après-midi en finale de la Coupe d’Or Marta & Lucien Barrière : l’équipe de La Baule, Brittany Polo Club et l’équipe locale, Talandracas, déjà six fois détentrice de cette Coupe d’Or. Avec ces deux équipes au « C.V » aussi riche, on ne pouvait s’attendre qu’à une finale d’exception. Les quelques 2000 spectateurs n’ont pas été déçus. Si c’est Brittany Polo Club qui a soulevé cette Coupe d’Or pour la première fois, c’est surtout le polo qui sort en grand vainqueur de l’édition 2022 de ce tournoi mythique.

On ne pouvait qu’espérer un grand match car au-delà de Deauville, ces deux équipes rayonnent en dehors de la France étant les deux seules de ce siècle à avoir notamment remporté les deux plus prestigieux titres en Europe : la Queen’s Cup à Windsor, dans le club royal des Guards et la Gold Cup (British Open) à Cowdray.


Le capitaine emblématique de Talandracas, Édouard Carmignac s’est vu remettre la Queen’s Cup des mains du prince Harry en 2011. Cette année-là, il jouait notamment avec deux vainqueurs de l’Open d’Argentine, Milo Fernandez Araujo et Lucas Monteverde. En 2014, il se retrouvait à nouveau en finale, avec Polito Pieres, Juan Martin Nero et Santiago Stirling, mais s’inclinait face à Zacara.


Après avoir remporté la Gold Cup une première fois en 2009 avec Facundo et Gonzalito Pieres, Jean-François Decaux a de nouveau soulevé le très convoité trophée britannique l’an dernier avec une équipe composée pas moins d’Adolfo et Poroto Cambiaso ainsi que de Diego Cavanagh.


Pour cette Coupe d’Or Marta & Lucien Barrière, les deux capitaines finalistes ont, comme à leur habitude, recruté de grands joueurs : Benjamin Urquiza et Diego Cavanagh côté Brittany Polo Club ; Rufino Bensadon et Juan-Martin Zubia pour Talandracas, des joueurs évoluant au plus haut niveau argentin, dans l’Abierto notamment, tournoi de l’élite mondiale. Gagner à Deauville était donc une affaire de prestige pour ces grands professionnels ce qui explique leur engagement sur le terrain Normandy cet après-midi à Deauville.


Le match a donc tenu ses promesses et jamais, jusqu’à la fin du troisième chukker l’écart au tableau d’affichage n’a été supérieur à 1 goal. Il indiquait alors une égalité parfaite (6-6) lorsque les équipes sont revenues sur le terrain après la pause rebouchage des trous. C’est alors que Brittany Polo Club prit son envol pour faire un break de 3 points. Mais le match n’était pas plié pour autant : cela aurait été sans compter sans le génie de Rufino qui ramenait à lui tout seul les deux finalistes à égalité. Mais Benjamin Urquiza faisait une fois de plus la différence (10-9). Ce n’était pas le point final pour autant car à quelques secondes de la fin, Rufino Bensadon avait le goal d’égalisation au bout du maillet sur une pénalité de 60 yards… qui est passée à droite des poteaux. « Nous savions que la partie serait rude et que le score resterait serré, avouait un Diego Cavanagh couvert de champagne. Nous sommes rentrés au dernier chukker avec 3 goals d’avance ce qui est toujours bon à ce stade d’un match. Mais Rufino Bensadon a fait alors un véritable festival, il était irrattrapable quand il partait en dribblant et a inscrit trois goals qui nous ont fait douter. C’est un joueur incroyable, bourré de talent, très rapide, quasiment impossible à marquer. Il était en feu dans ce dernier chukker, il a remis Talandracas en selle et heureusement, cela s’est bien terminé pour nous ».


Dans ces matchs très serrés, ce sont les chevaux qui font souvent la différence et c’est justement une jument montée par Diego en dernière période qui a été sacrée meilleur cheval argentin de la finale (best playing poney) : « DS Soprano est une jument que Benjamin Urquiza m’a passée en dernière période en échange d’une des miennes. La jument est très maniable, très explosive ». Un échange gagnant ! Dès demain, Diego, Soprano, leurs coéquipiers et leurs adversaires partirons pour Chantilly pour se préparer à l’Open de France Engel & Völkers, un tournoi de même niveau, mais avec seize équipes et après cette prestation deauvillaise, Brittany Polo Club s’impose comme l’un des favoris : « Nous allons d’abord fêter cette victoire ce soir comme il se doit, savourer le faut d’avoir remporter ce tournoi et on attendra demain pour commencer à penser à l’Open de France ». Puis Diego, comme la plupart des protagonistes de ces tournois, s’envolera pour l’Argentine pour se préparer au grand rendez-vous de la saison où il jouera pour La Dolfina II : la Triple-Couronne.


Les portes du Deauville International Polo Club se referment ainsi sur ce beau match qui s’inscrit parfaitement dans la légende de la Coupe d’Or Marta & Lucien Barrière. Une saison particulièrement réussie tant d’un point de vue sportif qu’au niveau de la fréquentation. Deauville est un lieu où les gens apprennent à aimer le polo.

 

Brittany Polo Club : Jean-François Decaux (1), Benjamin Urquiza (6, 6 goals dont 3 pénalités), Diego Cavanagh (8, 4 goals), Roberto Iturrioz (1). Talandracas : Hugues Carmignac (1, 2 goals), Rufino Bensadon (7, 7 goals dont 4 pénalités), Juan-Martin Zubia (8) et Édouard Carmignac (0) Progression Brittany Polo Club : 2/0, 4/4, 6/6, 9/6, 10/9

MVP (Meilleur joueur de la finale) : Rufino Bensadon MVP Amateur : Hugues Carmignac BPP AACCP (Meilleur cheval argentin de la finale) : DS Soprano montée par Diego Cavanagh et appartenant à Benjamin Urquiza, 9 ans par Dolfina Popular BBP de la Finale : Peregrino Bandita, une jument appartenant à Rufino Bensadon, fille de Open Bandera jouée à Palermo par Pablo Mac Donough.