Rechercher

Première Coupe d'Or pour Los Dragones !

Mungo vs. Los Dragones… c’était l’affiche inédite de la finale de la Coupe d’Or Marta & Lucien Barrière 2021. Deux équipes à la composition équilibrée, pas de gros handicaps, mais des joueurs de même niveau avec deux capitaines très efficaces sur le terrain… qui ont livré un match équilibré pour le plus grand bonheur d’un public qui avait rempli les vénérables gradins du Deauville International Polo Club.


Un polo de combat dont Los Dragones sont sortis victorieux au terme d’un match qui s’est dénoué dans l’ultime période sous les yeux notamment d’un champion olympique… de saut d’obstacles, Pierre Durand dont le légendaire Jappeloup n’était pas plus grand qu’un poney de polo !


Les quatre premières périodes ont été particulièrement tendues, ponctuées de fautes, de chutes et les deux finalistes ne sont pas lâchés d’un goal, l’écart a toujours été minimal : « C’est souvent le cas des finales. Une finale, c’est la guerre d’autant qu’en face de nous, il y avait une très très bonne équipe, Mungo, qui avait fait un parcours parfait en matchs de qualification », rappelait le jeune capitaine de Los Dragones, le Français Sam Sztarkman, 19 ans, qui s’est montré un attaquant particulièrement brillant tout au long de cette Coupe d’Or. C’était sa troisième participation : « Nous avions perdu en finale en 2018, cette fois-ci, on la gagne enfin, c’est juste incroyable. C’est une équipe de quatre amis, nous nous connaissons parfaitement et il y a de bonnes vibrations entre nous. C’est grâce à cela que nous avons gagné ».


Le résultat s’est donc décidé en cinquième période avec, enfin, des beaux goals de terrain, dont deux backs spectaculaires de Martin Joaquin (meilleur homme du match) et de Nicolas Corti Maderna (meilleur marqueur de la rencontre avec 4 goals) : « Nous sommes rentrés sur le terrain plus concentrés que jamais, avec beaucoup d’envie et cela a joué en notre faveur ». Meilleur joueur amateur de cette finale, Sam Sztarkman, qui a lâché de gros sanglots de joie au coup de cloche final, est assurément un des grands espoirs du polo français. Et c’est avec un capital de confiance qu’il va pouvoir s’attaquer à un autre titre convoité dès le week-end prochain : l’Open de France Engel & Volkers à Chantilly (3 au 19 septembre).


« Un tournoi que nous allons entamer tranquillement, nous allons d’abord savourer cette Coupe d’Or, mais bien sûr que nous allons faire de notre mieux dans l’Open ». Une fois de plus, cette Coupe d’Or Marta et Lucien Barrière a tenu toutes ses promesses avec six belles équipes qui ont livré de rudes batailles au cours de ces trois semaines. Six équipes qui en rencontreront quatre nouvelles à Chantilly avec une possibilité d’un doublé pour Los Dragones. C’est en France que la saison internationale de polo européen s’achève et Deauville a été l’avant-dernier acte de cette apothéose. Et c’est un grand bonheur pour les amateurs de ce sport.


LES ÉQUIPES ET PROGRESSION : LOS DRAGONES 16 : Sam SZTARKMAN 1, Martin JOAQUIN 5 (2 goals), Jota CHAVANNE 5 (3 goals), Nicolas CORTI MADERNA 5 (4 goals dont 3 pénalités) MUNGO 16: Patrick EISENCHTETER 1, Simon ZAVALETA 4 (3 goals de pénalité), Pierre-Henri N’GOUMOU 6, Juan José STORNI 5 (3 goals) Progression Los Dragones : 0-1 / 3-3 / 4-5/ 6-6 / 9-6 Meilleur cheval de la finale de la Coupe d’or : Rayo Solterona, jouée par Simon Zavaleta Meilleur cheval argentin de la finale : Embrujo Tarantella, jouée par Simon Zavaleta Meilleur joueur de la finale : Martin Joaquin Meilleur joueur amateur du tournoi et de la finale : Sam Stzarkman