Rechercher

L’immanquable rendez-vous de l’été...

Deauville est assurément l’un des tournois les plus emblématiques du circuit mondial. Le club, fondé en 1907, a vu naître sa Coupe d’Or en 1950 et depuis cette date, tous les plus grands joueurs de la planète polo sont venus en Normandie pour tenter d’accrocher ce titre prestigieux à leur palmarès.



Cette année ne faillira pas à la tradition : déjà vainqueur de cette Coupe d’Or en 2017 avec Cibao La Pampa, le handicap 8 argentin Francisco Elizalde revient au sein de Talandracas après une éblouissante saison anglaise avec Alejandro Muzzio (h7). Si le premier, demi-finaliste de l’Open d’Argentine en 2018 avec La Albertina, est d’ores et déjà qualifié pour l’édition 2019, le second tentera de se qualifier avec l’équipe de Pilara pour ce tournoi dont rêvent tous les grands joueurs argentins. En attendant, Elizalde et Muzzio peuvent sérieusement rêver de cette Coupe d’Or deauvillaise qui serait la 6ème pour Talandracas et Édouard Carmignac.


La concurrence reste solide, avec notamment le vainqueur de l’édition 2015, Barrière (Marquard Media) qui revient avec un Martin Aguerre encore plus fort, vainqueur de la Copa Camara 2018 et bien décidé à décrocher lui aussi une qualification pour l’Open d’Argentine, aux côtés de son oncle Mariano, 12 fois vainqueur de ce mythique tournoi. Il n’y a rien de telle qu’une victoire dans la Coupe d’Or de Deauville pour acquérir la confiance nécessaire.

Le capitaine espagnol Alejandro Aznar revient à Deauville où il présentera une belle équipe, Marqués de Riscal, avec pour pilier le handicap 7 argentin Santiago Cernadas, un ancien finaliste de la Copa Camara et récemment demi-finaliste de l’US Gold Cup à Palm Beach.



La quatrième équipe, Mungo, présentera un duo particulièrement redoutable avec le handicap 6 français Brieuc Rigaux et l’Argentin Juan Jose Storni, alias « Tete » (h 5), un joueur rugueux et talentueux dont la solidité s’est également construite dans la pratique du pato, la version originale du horse-ball, qui se joue là-bas sur des terrains pratiquement aussi vastes qu’une cancha de polo. Tete est l’un des meilleurs joueurs de pato de son pays et, sur un terrain de polo, c’est un cavalier particulièrement spectaculaire à suivre.


Deauville, ce n’est pas que la Coupe d’Or. Le tournoi débutera le 7 août avec la désormais très relevée Ladies Cup. Si Lia Salvo ne pourra pas défendre son titre cette année (l’équipe a été retirée en raison de la blessure de sa capitaine Adèle Renauldon), sa coéquipière de l’Open d’Argentine, Clara Cassino, sera assurément la tête d’affiche au sein de l’équipe de Françoise Okala et Caroline Anier, finaliste l’an dernier. Quatre équipes sont engagées dans cette épreuve avec des joueuses représentant cinq nations différentes.


La Concepcion, vainqueur 2018 de la Coupe de Bronze

Côté Coupe de Bronze (6/8 goals), on compte six équipes avec des professionnels français, dont le handicap 5 Patrick Paillol, et argentins, dont les frères Ramiro et Simon Zavaleta (h4) au sein de l’équipe allemande Las Hermanitas de Naomi Schröder, pour la première fois à Deauville. La Concepcion remettra son titre en jeu après une saison très bien débutée à Paris.


Deauville, c’est également des matchs plus relax sur la plage, des rencontres d’enfants sur poneys, des journées champêtre aux bords des terrains de polo (entrée gratuite en semaine) et une ambiance festive qui s’étire sur les dix-huit jours de ce tournoi pas comme les autres, un des rendez-vous immanquables du polo estival et de Deauville.

Deauville International Polo Club

Hippodrome Deauville - La Touques

14800 Deauville, France

contact@deauvillepoloclub.com

Tél. : +33 6 46 55 58 18​

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon

© Deauville International Polo Club. Tous droits réservés. Crédits photo RB PRESSE & Sandrine CaroleMentions légales.